Sais-tu si nous sommes encore loin de la mer ? - Claude Roy

Mis à jour : 9 févr. 2019



J’ai toujours aimé mêler l’eau à la poésie,


  À quinze ans, mon professeur de français m’a offert Sais-tu si nous sommes encore loin de la mer ?, de Claude Roy. Ouvrage poétique parut en 1983. Le soir même, un vendredi automnal, j’ai décidé de faire couler un bain, écouter l’album Moon Pix de Cat Power et savourer les vers de Roy. Le bain était délicieux, le corps et l’âme plongés dans une mer puissante et voluptueuse. Se languir en pensant au temps, à l’instant.

  Poème à deux voix, résonance frappante. L’écrivain et le choeur. Le poète et le lecteur. L’italique et le criquet. Il est bon de s’étonner de nos yeux d’enfant, de rappeler les sensations d’une vie. L’amour, un doute, l’ensemble et le changement. Parfois, une réflexion. Un désir qui coule entre les lignes comme le sable entre les doigts. Livre bijou, la merveilleuse poésie. Compagnon d’un bain, j’en ai fait un souvenir de douceur, de calme et d’odeur marine.


« La mer qui dort en nous rêve qu’elle nous dérive. »


  Une lecture à découvrir et un regard poétique à dévorer. Les sens multiples sont les courants d’une vie. L’essentiel d’une épopée profonde. Les abîmes de Claude Roy où la poésie en est fil conducteur. En souriant, on perd son souffle. Puis, on tend doucement l’oreille car le poète nous chuchote ses merveilles.


« la neige n’est jamais blanche (...) ni mes pensées que tu traverses sauf à ce bref instant juste en toi qui n'est à ce moment personne et tout »


© Aglaée Collin

Extraits du recueil de Claude Roy

© 2020 Le Coquelicot Revue

© Logo par Oscar Bietry

  • Facebook Clean
  • Blanc Icône Instagram

France & États-unis