Lueur iodée

Mis à jour : 9 févr. 2019


Toi oui, c’est bien toi qu’elles regardent alors que tu as

cliqué sur cet article surement intéressé, ou simplement curieux.



C’est un regard qui t’invite à l’ailleurs.

Allongé.e dans ton lit, attendant ton métro, ton bus, tram, prenant ta pause clope ou je ne sais quoi d’autre... Tu lis ces premières lignes et tu te demandes où ces mots vont te mener ?

  Que vois-tu ? Regarde-les, droit dans les yeux, affronte leur regard puis ferme les tiens. Commence à imaginer leurs gestes, leurs voix et leurs sourires. Une lumière douce t’envahit, une

vague de chaleur même, d’un soleil blafard.

  Si tu sens le vent léger caresser ton visage, ne panique pas, accueille-le et laisse sa musique bercer tes songes. Entends-tu les vagues au loin ? Lentement elles se rapprochent, de leurs odeurs iodées, émanations salées, elles tournent, dansent, jaillissent et ensevelissent tes peurs. Danse avec elles au son pastel de leurs voix. Envoûtantes. Nouées de leur ruban bleu, alors, tu t’endors au creux de leurs bras.


  Ce regard, invitation à la contemplation, à la méditation. Maintenant reprend le cours de ta journée mais n’oublie pas que si la brume revient, les vagues t’attendent, ailleurs.


© Mélina Rard (texte et photographie)

© 2020 Le Coquelicot Revue

© Logo par Oscar Bietry

  • Facebook Clean
  • Blanc Icône Instagram

France & États-unis