Bienvenue


Dans la chambre au plafond de verre

Les murs sont des miroirs

Une clé repose où se pose la lumière

À côté,

un long couloir,

un passage noir

La porte est derrière l’alcôve

Et dans la cour, le magnolia

Au sol ses fleurs, tristes mauves

Tapissent l’éden de chez moi


Beauté fragmentée du soir au matin

Dans la faïence de l’opale

Jusqu’au fond de ma tasse les dessins,

Joliment dansent des dédales


Le pavot sauvage a poussé

Insolent au milieu des oiseaux

Il se pâme et se rebiffe zélé

Bienvenu Monsieur Coquelicot

© Double.H.

© Dessin Dorothée Duntze

166 vues

© Le Coquelicot Revue, 2020. Tous les droits sont réservés ;

la reproduction partielle ou complète des textes et autres contenus présents sur le site est strictement interdite sans l’autorisation écrite des auteurs et sans mention de la source. Toute personne contrevenant à ces dispositions s’expose à des poursuites judiciaires.

  • Facebook Clean
  • Blanc Icône Instagram